Agir pour réduire le « Gaspillage Alimentaire »

Gaspillage

 

Le gaspillage alimentaire est un problème global dû au mode de production et d’approvisionnement de nos sociétés de consommation. Environnementales, économiques, sociales, éthiques… les conséquences du gaspillage sont nombreuses et dommageables à tout point de vue. Comment pouvons-nous agir pour réduire le gaspillage de nourriture ? Qui est concerné et dans quelle mesure ? Petit panorama de la question.

Par Charlotte Tschumy

Gaspillage alimentaire : de quoi parle-t-on ? 

En Suisse, un tiers de toutes les denrées alimentaires est perdu chaque année. Au total, cela représente 2,8 tonnes de nourriture gaspillée à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement – sur sol suisse ou à l’étranger (importation). Sans parler des parties non comestibles (os, pépins, peaux des fruits et légumes), de la nourriture pour animaux ni même des denrées utilisées comme carburants bio. 

 

Le gaspillage alimentaire n’est pas seulement le fait des consommateurs. Tous les acteurs économiques de la filière alimentaire sont concernés. Du champ de l’agriculteur jusque dans nos assiettes en passant par le stockage, le transport, la vente en gros ou de détail : le gaspillage alimentaire est généré à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement. Les causes sont nombreuses : surproduction, critères de calibrage, rupture de la chaîne du froid, mauvaise gestion des stocks, inadéquation entre l’offre et la demande, etc.

 

Répartition des pertes alimentaires par secteur d’activité:

 

Agriculture 13%
Transformation par les firmes agroalimentaires 27%
Commerce de gros et de détail 8%
Restauration 14%
Ménages 38%

 

Source : Office fédéral de l’environnement (OFEV)

 

La consommation des ménages représente 38% du gaspillage total. Selon l’Office fédéral de l’agriculture, un foyer suisse composé de 4 personnes dépense 2000 fs par année pour des aliments qui ne finiront pas dans leurs estomacs.

 

Réduire le gaspillage alimentaire au quotidien

Les restes de repas qui finissent à la poubelle, la nourriture oubliée au fond du frigo, la portion trop copieuse servie au restaurant… autant d’exemples de gaspillage alimentaire au quotidien que les consommateurs peuvent éviter en appliquant quelques gestes simples. Voici quelques conseils et astuces pour réduire vos déchets alimentaires : 

 

  • Planifiez vos achats

 

N’acheter que ce que l’on est sûr de manger reste la meilleure manière de limiter le gaspillage de nourriture. Un rapide inventaire de votre frigo et des placards et une liste de courses vous permettront d’organiser les menus de la semaine de manière optimale. Au supermarché, il vaut mieux réfléchir à deux fois avant d’acheter la super promotion de ce pack de 15 yaourts que l’on ne finira peut-être pas.

 

Parce qu’elle prévient la surconsommation, la pratique zéro déchet de la vente en vrac réduit le gaspillage alimentaire. En achetant vos produits à la pesée, non emballés, vous ne choisissez en effet que la quantité dont vous avez réellement besoin. Rendez-vous dans un des espace de vente en vrac avec vos propres contenants réutilisables aura de plus un impact environnemental positif. 

 

  • Achetez autrement 

 

Court-circuitez la grande distribution pour vous rapprocher des producteurs. Fermiers, agriculteurs ou maraîchers sont de plus en plus nombreux à proposer la vente de leurs produits en direct à des prix avantageux. Vous accéderez ainsi aux fruits et légumes non calibrés écartés des circuits des grands magasins.

 

  • Ajustez les portions 

 

Préparer les quantités adéquates évite de se retrouver avec un surplus. Pas facile pourtant d’estimer la juste quantité des aliments secs qui gonflent à la cuisson ! Voici 3 astuces :   

  •     La quantité de spaghetti contenue entre l’espace du pouce rabattu sur la paume suffit pour une personne. 
  •     Une grande tasse de riz nourrit 4 personnes. 
  •     Une poignée de lentilles est généralement suffisante pour une personne.

 

  • Apprêtez les restes

     

Transformer des restes en repas pour le jour suivant permet de gagner du temps et d’économiser de l’énergie. Emportez vos restes dans des récipients au travail ou à l’école dans des récipients bien fermés. Réfrigérez ou congelez-les.

Au restaurant, prévoyez un contenant pour emporter les restes des portions trop copieuses que l’on vous servira. 

  • Stockez correctement 

 

La température d’un frigo n’est pas uniforme et varie selon les zones. En rangeant les aliments de manière adéquate, ils se conserveront plus longtemps. Les bacs situés tout en bas, en dessous de la plaque de verre, sont prévus pour stocker les fruits et légumes. La température de 2 ou 3 degrés plus élevée et l’humidité y sont idéales. Toutefois, certains fruits comme : 

 

  •     les fruits exotiques (bananes, ananas, etc.)
  •     les agrumes (oranges, pamplemousses, etc.) 

 

se conserveront mieux à l’air libre et, si possible, loin des sources de chaleur. D’autres aliments comme les oeufs n’ont pas besoin d’être conservés au frigo. Les pommes de terre se gardent très bien au frais dans une cave ou sur le balcon, à l’abri de la lumière (pour éviter les germes et la solanine).

 

  • Rangez vos aliments de manière visible

Utilisez des contenants en verre pour garder un aperçu de vos provisions et mieux les gérer. Placez les aliments à consommer en priorité devant les autres pour ne pas oublier de les manger. Enfin, si vous ne pouvez éviter certains déchets alimentaires, placez-les dans un point de recyclage. Les biodéchets récoltés par les communes seront ensuite compostés ou méthanisés et produiront de l’engrais ou du biogaz.

En tant que consommateurs, nous nous sentons sans doute davantage concernés par le gaspillage de fin de chaîne alimentaire. Nous pouvons, en effet, à travers nos gestes quotidiens l’influencer de manière concrète. Le gaspillage alimentaire généré en début et en milieu de chaîne, s’il est moins visible et plus éloigné de notre ordinaire, n’est pas pour autant une fatalité. Nous pouvons également agir sur lui, en achetant autrement par exemple.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code