Les vacances Zéro Déchet

Train en montagne

Le Zéro Déchet en vacances : une gageure impossible à tenir ? Comment, en effet, maintenir les pratiques et les routines que l’on a mises en place avec tous les aléas et les inconnus que comporte le voyage ? Et puis, comment se déplacer en limitant son empreinte écologique ? Si le Zéro Déchet est moins facile à mettre en œuvre quand on est loin de chez soi et de ses repères, passer des vacances tout en respectant sa conscience écologique reste toutefois possible. On vous donne ici quelques idées et astuces pour passer des vacances Zéro Déchet.

 

Par Charlotte

 

Organiser ses vacances Zéro Déchet : les alternatives à l’avion et à la voiture

Ah… les vacances ! Soleil de plomb, mer bleu lagon, chaise-longue et farniente… Ces représentations normatives du voyage, affichées en devanture des agences de voyages traditionnelles, impliquent pourtant des déplacements aériens coûteux en émissions de CO2. Et puis, lorsque le complexe hôtelier où vous atterrissez s’avère moins exotique que la destination sur papier glacé qu’on vous a vendue, il y a franchement de quoi être déçu !

Pourquoi dès lors ne pas préférer des alternatives aux transports motorisés, que sont l’avion ou la voiture, pour limiter votre empreinte écologique ? Comme par exemple :

A pedibus. Voyager à pied permet de découvrir d’exceptionnels sites du patrimoine naturel et culturel. Côté français, il y a bien sûr le réseau mythique des sentiers de Grande Randonnée®. Ces fameux GR®, qui sillonnent toute la carte de France, épousent des voies ancestrales et sont chargés d’histoire. Côté Suisse, il existe de nombreuses applications gratuites pour organiser votre parcours en ligne. Suissemobile, en est une parmi d’autres.

À pied avec un âne. Les offres d’excursions à dos d’âne pour les enfants, ou pour le port de matériel de randonnée, explosent depuis la redécouverte du récit de Stevenson : Voyage avec un âne dans les Cévennes. Très prisé des familles, ce nouveau type de tourisme associe découverte de la nature et réapprentissage du contact avec l’animal. En Suisse, partez par exemple à la découverte des anciens sentiers muletiers valaisans.

À vélo. Riche de son réseau de petites routes campagnardes, le cyclotourisme européen est en plein développement. Vous ne savez pas quel itinéraire choisir ? Vous trouverez plein d’idées sur Eurovélo. Un exemple ? Les fameuses Routes des vins, un grand classique du voyage à vélo. Pour les plus sportifs, l’application Suissemobile vous renseigne sur les sentiers alpins de VTT.

À cheval. Pour les plus aventureux d’entre vous, le voyage nomade à cheval est une expérience unique qui permet de renouer avec la nature. De nombreuses agences de voyages organisent des excursions équestres pour cavaliers confirmés, mais aussi débutants.

En bateau à voile. L’idéal, bien sûr, c’est de savoir naviguer pour être son propre capitaine et de louer un voilier. Ce n’est pas votre cas ? Embarquez avec un skipper professionnel. Vous trouverez des annonces de location de bateau avec skipper dans toutes les marina et capitaineries des ports de plaisance.

En train. Choisir de voyager en train permet de rallier les grands centres urbains, tout en profitant du paysage. Il y a le train pratique et il y a les trains mythiques, véritables témoins d’un art de vivre sur rail, comme le Venice Simplon-Orient-Express ou le Transsibérien. En Suisse, le Bernina express vous fait découvrir de vertigineux paysages alpins inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Vous le voyez : choisir un mode de locomotion alternatif, c’est faire de ses vacances une véritable aventure. Sortir des sentiers battus pour s’engager sur un chemin de randonnée pédestre ou sur une voie de pèlerinage, prendre les chemins de traverse en se déplaçant à cheval, ou avec un âne, prendre le large en bateau… c’est réellement dépaysant ! Et le dépaysement, n’est-ce pas au fond ce qu’on attend des vacances ?

Choisir une de ces alternatives, c’est s’orienter vers une destination que l’on n’aurait sûrement pas considérée de prime abord. L’occasion de découvrir des particularités régionales méconnues. Des destinations véritablement étrangères, en somme, et qui vous sembleront bien plus exotiques que certains circuits touristiques bondés de touristes.

Si toutefois, vous deviez quand même prendre l’avion, sachez qu’il existe des solutions pour compenser l’empreinte carbone de votre trajet. Allez jeter un coup d’œil sur le site MyClimate par exemple.

Ça y est ? Vous avez choisi une destination en accord avec votre conscience écologique ? Bravo ! Il ne vous reste plus qu’à faire vos bagages et vous voilà parti !

 

Préparer son kit de voyage Zéro Déchet

Si la pratique du Zéro Déchet est déjà installée dans votre quotidien, préparer votre sac de voyage ne devrait pas être très difficile. Vous n’aurez, en effet, qu’à sélectionner les produits que vous avez déjà l’habitude d’utiliser. Ou alors compléter votre panoplie :-).

La réduction des déchets n’est encore pour vous qu’une pratique occasionnelle ? Organiser des vacances Zéro Déchet pourrait alors être l’occasion d’investir dans des produits durables. Mais attention ! Ne vous précipitez pour acheter une ribambelle de nouveaux articles – même s’ils sont Zéro Déchet. Rappelez-vous le principe no1 selon Bea Johnson et refusez d’acheter des produits qui feraient double emploi.

Commencez plutôt par faire un état des lieux des armoires de votre salle de bain. Vous pourrez ainsi vider les produits déjà entamés dans des contenants plus petits et réutilisables, à emporter pour vos vacances Zéro Déchet.

 

Kit trousse de toilette vacances Zéro DécheT

Voici une petite sélection à emporter dans vos bagages :

Le savon de Marseille : l’indispensable produit à tout faire ! Soins corporels, lessive, nettoyage… certains l’utilisent même comme shampoing et dentifrice : autant dire qu’il est multifonctionnel. Si on ne devait emporter qu’un seul article dans sa trousse de toilette, c’est lui qu’on choisirait ! Sous forme compacte (pain de savon), acheté en vrac à la coupe, il se présente sans emballage. Et pour le transport, il se glisse facilement dans un gant de toilette ou un petit sac en tissu.

Une huile végétale, à la fois démaquillante et nutritive, qu’on peut appliquer avec les mains, ce qui évite de consommer du coton.

Une crème solaire biodégradable pour éviter d’endommager la flore et faune locale. Aloe vera pour l’hydratation et contre d’éventuels coups de soleil. Possibilité d’en trouver en vrac chez certains commerçants.

Du bicarbonate de sodium. À utiliser pur comme déodorant si vous le supportez. Sinon, emportez un déodorant Zéro Déchet acheté ou fait maison – vous trouverez des recettes sur notre site. Le bicarbonate pourra aussi servir comme produit de nettoyage.

Quelques huiles essentielles : lavande aspic contre les piqûres d’insectes. Menthe poivrée contre le mal des transports et les migraines, etc. Composez votre pharmacie selon vos préférences en tenant compte des règles et précautions d’emploi.

Si vous louez une maison et que vous prévoyez de faire du ménage, emportez un peu de vinaigre blanc avec vous. C’est un produit de nettoyage à tout faire. Associé au bicarbonate, rien ne lui résiste. 

 

Kit Zéro Déchet pour se restaurer

Pour vous restaurer pendant le voyage, n’oubliez pas l’indispensable gourde en acier inox, ainsi qu’un mug réutilisable, modèle inox ou version tasse à café de camping émaillée, plus légère. Cuillère et fourchette réutilisables compléteront votre kit de voyage (pensez au bambou, un matériau super léger), ainsi que tup, bento, lunchbox ou autres contenants étanches réutilisables. Sans oublier les incontournables sacs à vrac en tissu, indispensables pour faire les courses.     

 

Zéro Déchet sur place : consommer local et éthique 

Une fois sur place, privilégiez les restaurants qui proposent des plats locaux. Préférez ceux qui vous serviront dans des assiettes et verres lavables, même pour un repas rapide, plutôt que dans des emballages jetables. 

Préférez aussi les marchés et les petits producteurs du coin, plutôt que les supermarchés. Ils vous proposeront des produits frais. Ce sera aussi l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs typiques de la région.

Souvenirs de vacances : évitez les objets de pacotille importés de l’autre bout du monde et optez plutôt pour des produits qui ont été élaborés sur place. 

La pratique du carnet de voyage est aussi un excellent moyen de conserver un souvenir original de vos vacances. Pour le faire, récupérez les menus objets trouvés sur votre trajet (billets de train, étiquettes de fromage, plante séchée) et collez-les dans un carnet en les complétant de légendes. Effet madeleine de Proust garanti une fois de retour à la maison :-).

En vacances, le Zéro Déchet est parfois difficile à mettre en œuvre. Les aléas du voyage sont, en effet, nombreux pour nous décourager dans cette voie. Toutefois, les fondamentaux du Zéro Déchet restent plus que jamais valables : s’organiser le mieux possible, consommer local et refuser un certain type de consommation non respectueuse de l’environnement (quand c’est possible). Ces pratiques, si elles ne pareront pas à tous les imprévus du voyage, vous permettront au moins de réduire votre impact environnemental de manière significative.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code